Gestion locative d’un bien immobilier, quels frais faut-il prévoir ? 

0
429
Gestion locative d'un bien immobilier

Quand on veut faire un investissement immobilier, la plus grande préoccupation est la rentabilité du bien. Pour s’assurer d’avoir une bonne rentabilité, il faut commencer par relever toutes les dépenses qui vous reviennent. Voici toutes les dépenses à prévoir pour mettre votre appartement en location.

Les frais de mise en location 

En tant que propriétaire d’un bien immobilier à louer, on budgétise d’abord le coût d’entrée en logement. Ils sont couverts à taux égaux par le locataire et par le propriétaire. Cela permet de couvrir les dépenses liées à plusieurs activités importantes :

  • La rédaction et la communication professionnelles des annonces ;
  • La planification et la tenue des visites ;
  • La réception des appels ;
  • L’élaboration d’un contrat de bail qui sera signé par un notaire.

On demande de créer un budget pour ces activités, car elles nécessitent de l’expertise et du temps. Vous ne pouvez pas les gérer de votre propre chef. Il y a vos occupations quotidiennes qui sont une contrainte, puis votre manque d’expertise dans le domaine.

Les honoraires liés à la sortie du logement 

À la fin de l’engagement locatif, il faut toujours faire la visite et l’état des lieux. Ceci se passe un peu comme lors de l’entrée en logement. Suite à cela, on rédige un rapport. Toutes ces actions sont en vente et facturées par un professionnel, si vous lui aviez fait appel. C’est ce qui est d’ailleurs recommandé pour éviter tout problème. 

Si vous le faites vous-même, ça se passe entre l’occupant et vous. Mais il vaut mieux avoir l’attestation d’un professionnel (l’huissier par exemple). Il peut être mandaté par vous ou par l’occupant.

La charge des honoraires de sortie du logement revient aux deux partis. C’est ce que la loi du 6 juillet 1989 a fixé. La participation est obligatoire par chaque parti, qu’il soit présent lors de l’état des lieux ou pas.

La souscription à l’assurance de loyers impayés 

Il s’agit d’une garantie qu’il faut souscrire pour sécuriser le paiement des revenus. Pour plus de facilité, on l’inclut dans le contrat de mandat de gestion. On ne sait jamais sur quels types de locataires on peut tomber. Avec cette assurance, vous êtes protégés de tous les impayés de loyer. Elle couvre aussi les dommages que pourrait causer le locataire à votre propriété.

En cas de problèmes judiciaires, la garantie de loyers impayés s’occupe du coût éventuel. On souscrit cette garantie auprès des assureurs privés. C’est au bailleur de s’en charger. Comme pour toutes les autres prestations de services, il convient de comparer les offres. 

Ne vous basez pas uniquement sur le prix. Consultez les modalités de prise en charge. Ce sont les points les plus importants d’un tel engagement.

Les dépenses de réparation et de travaux

Les réparations concernant la vétusté du logement ne sont pas imputables au locataire. C’est au détenteur de l’appartement de s’en charger dans la mesure du possible. Pour les autres réparations fonctionnelles, le propriétaire doit intervenir. 

Pour faire simple, on inclut une grille de vétusté dans le contrat attesté par le notaire. On y met la durée de vie minimum des équipements et matériaux. C’est en conformité avec ces termes que le bailleur peut faire les réparations liées à la détérioration naturelle.

Quant à l’entretien de la propriété, l’occupant est obligé de le faire. Toutes les dépenses liées à la réparation par faute d’entretien n’engagent que lui. Il en est de même pour l’achat et le changement de certaines pièces usées.

Frais liés à une gestion complète du logement 

Cette dépense concerne les personnes qui veulent déléguer toutes les responsabilités à un professionnel. Dans ce cas, seul le bailleur paie ces dépenses. Mais généralement, ils sont déduits du loyer. Il se met en collaboration avec une agence immobilière. En fonction de l’accord qui est signé, les professionnels se chargent entre autre de :

  • La gestion des loyers ;
  • Le contrôle des obligations des locataires, des charges ;
  • Les impayés ; 
  • Les contentieux ;
  • L’exclusivité des démarches administratives.

C’est le genre de délégation qui vous permet de vous préoccuper d’autres choses. Des rapports vous sont faits dans le cadre d’une bonne suivie du bail. Le montant à prévoir dépend du gestionnaire et de l’ampleur des responsabilités que vous lui assignez.

Les frais annexes en gestion locative

La possession de votre bien immobilier engendre naturellement des dépenses. Quand vous le mettez en location, certaines charges peuvent toujours vous revenir. On prend l’exemple de la taxe foncière. Elle doit être payée annuellement, en fonction des biens que vous avez : appartement, maison, etc. 

Si vous avez opté pour un mandataire ou une agence, cette responsabilité lui revient. Puis, il y a l’assurance propriétaire non-occupant (PNO) qui est très importante. Elle n’est certes pas obligatoire, mais vous en avez besoin pour vous protéger en cas de sinistre.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici